Polyneuropathie – le syndrome main-pied

La polyneuropathie est une affection des nerfs des bras et des jambes. Dans certaines polyneuropathies, les principaux nerfs touchés sont les nerfs sensitifs, dans d’autres les nerfs du mouvement ou les deux.

L’érythrodysesthésie palmo-plantaire, également appelée syndrome main-pied, est un effet secondaire qui peut survenir avec différents types de chimiothérapies ou médicaments de thérapie biologiques utilisés pour traiter le cancer

Après l’administration de la chimiothérapie, de petites quantités de médicament s’échappent de très petits vaisseaux sanguins, appelés capillaires, dans la paume des mains et la plante des pieds. L’exposition des mains et des pieds à la chaleur et les frottements sur la paume des mains et la plante des pieds augmentent la quantité de médicament dans les vaisseaux capillaires et augmentent la quantité de médicament qui s’échappe. Suite à cette « fuite » de médicament, on observe que la peau des paumes des mains et des plantes des pieds pèle, devient plus rouge et plus sensible. La rougeur, également appelée érythème palmo-plantaire, ressemble à un coup de soleil. Les zones touchées peuvent devenir sèches et peler, avec l’apparition d’une sensation d’engourdissement ou de picotement. Le syndrome main-pied peut être inconfortable et peut entraver la capacité à effectuer des activités normales.

L’intensité du syndrome main-pied peut varier considérablement d’une personne à l’autre. Il existe trois stades ou degrés :

  • Degré 1 : légère rougeur, gonflement, hypersensibilité, démangeaisons, légère sensation de brûlure. Sans impact sur la vie quotidienne.
  • Degré 2 : rougeur, ampoules, crevasses, gonflement, douleur. Sans impact majeur sur la vie quotidienne.
  • Degré 3 : rougeur, ampoules, crevasses, gonflement, douleur intense, peau sèche, qui s’épaissit et qui pèle par la suite. Perturbation importante lors des activités quotidiennes (douleur lors de la marche, difficulté à saisir des objets…).

La prévention est très importante pour essayer de réduire ou d’éviter le développement du syndrome main-pied.

Cela implique que le patient doit adapter certaines de ses activités quotidiennes normales pour réduire le frottement et la charge thermique sur les mains et les pieds pendant un certain temps après le traitement. Ces conseils doivent être suivis à partir d’une semaine après la perfusion et autant que possible durant la prise de médicaments oraux tels que la capécitabine.

10 conseils préventifs pour vos patients

  1. Évitez toute exposition de longue durée des mains et des pieds à l’eau chaude comme l’eau de la vaisselle, les longues douches ou les bains prolongés.
  2. Les douches courtes à l’eau tiède réduisent l’exposition au médicament de la plante des pieds.
  3. Ne portez pas de gants de vaisselle car le caoutchouc conserve la chaleur sur les paumes de vos mains.
  4. Évitez, de manière générale, toute pression trop importante exercée sur la paume des mains et la plante des pieds.
  5. Évitez le jogging, l’aérobic, les exercices de musculation, les sauts et les longues promenades.
  6. Évitez également d’utiliser des outils de jardinage, des outils ménagers tels que des tournevis et d’effectuer des tâches qui impliquent une pression des mains sur une surface dure.
  7. L’utilisation de couteaux pour couper la nourriture peut également occasionner une pression et un frottement trop importants sur les paumes des mains.
  8. Refroidissement : le froid peut soulager temporairement la douleur et la sensibilité. Placer la paume des mains ou la plante des pieds sur une compresse de glace (ou un sac de petits pois surgelés) peut être très agréable. Utilisez la compresse en alternant toutes les 15-20 minutes.
  9. Crèmes et lotions : en cas de frottement, évitez d’appliquer des crèmes sur les paumes de vos mains, bien qu’il soit très important de garder ces zones humides entre les traitements. Les crèmes hydratantes tels qu’Aveeno®, Lubriderm® et la crème de trayon permettent une excellente hydratation des mains et des pieds.
  10. Les vitamines et les analgésiques en vente libre tels que la vitamine B6 (pyridoxine) et l’acétaminophène (Tylenol®) peuvent être utiles pour soulager l’inconfort lié au syndrome main-pied.

Pendant la chimiothérapie, les médicaments chimiothérapeutiques sont transportés par la sueur, où des « radicaux libres » se forment au contact de l’oxygène. Ceux-ci endommagent les cellules des tissus de la peau, en particulier les cellules de la couche cornée. C’est là que la peau est la plus épaisse et que les médicaments chimiothérapeutiques sont absorbés comme une éponge. Cet effet est surtout présent sur la paume des mains et la plante des pieds car c’est à cet endroit que la peau est la plus épaisse.

BeMedico

Le risque d’être atteint(e) de ce syndrome peut être réduit grâce à HILOTHERAPIE Chemocare, qui aide à minimiser les complications et qui est appliqué à titre préventif en plus de la chimiothérapie.

Demandez les brochures de la gamme Hilotherapy ci-dessous :

Voir notre gamme pour la polyneuropathie ou l’érythrodysesthésie palmo-plantaire

Hilothérapie – Soins Chimiothérapeutiques

Pour la prévention du syndrome mains-pieds

Vous êtes intéressé par l’un de nos produits, vous voulez plus d’informations ou un démo ?

Vous voulez savoir pour quelles autres indications médicales BeMedico propose des solutions ?

Articles scientifiques récents